Avant l’opération :

  1. La rééducation avant l’intervention peut s’avérer essentielle si vous avez des difficultés à étendre votre genou
  2. Vous pouvez utiliser les fiches d’auto rééducation

 

Après l’opération :

  1. Les béquilles sont indispensables pendant 30 jours car elle vous protège d’une chute qui serait dramatique pour le transplant. En revanche, l’attelle n’est pas obligatoire car en stabilisant le genou de manière artificielle, elle peut retarder la récupération musculaire.
  2. La marche en plein appui et la flexion du genou sans aucune restriction d’emblée sont essentielles pour une récupération rapide.
  3. La rééducation débute dès les premiers jours en privilégiant au départ l’auto-rééducation :
      • Elle doit être douce, indolore, sans résistance
      • Complétez la rééducation par les assouplissements
  4. Pendant 2 mois les douleurs sont classiques :
      • Prendre systématiquement des antalgiques 1 heure  avant la séance de kinésithérapie.
      • Adaptez l’intensité de la kinésithérapie à votre douleur.
  5. Les suites après ligamentoplastie sont assez longues :
      • La conduite auto est possible à partir du 2ème mois
      • La course à pied est interdite pendant 3 mois
      • La reprise de la course en terrain irrégulier ne sera possible qu’à partir de 4 mois.
  6. Entre 4 et 6 mois il sera proposé aux sportifs afin de mieux préparer le retour « terrain » d’associer à la kinésithérapie un protocole de réathlétisation

 

A l’avenir :

  1. Votre genou va retrouver la même solidité qu’avant le traumatisme mais ne sera jamais plus solide.
  2. Restez donc à l’écoute de votre genou  et tachez de le préserver par un bon entretien musculaire.

AUTOREEDUCATION :

EXERCICE DE DISSOCIATION QUADRICEPS ISCHIO-JAMBIERS

L’exercice se pratique en position assise avec le dos appuyé contre un mur.
Vous allez contracter de manière isolée votre quadriceps en essayant de faire « remonter » votre rotule vers votre cuisse. Dans le même temps, il faudra positionner une main en arrière de la cuisse et contrôler l’absence de durcissement.

L’exercice est réussi si :

1/    la partie interne du quadriceps se gonfle

2/   l’arrière de votre genou s’applique contre le sol

3/    le tendon sous la rotule se durci

4/  la pression du talon sur le sol diminue.

Le pied et la cuisse ne doivent jamais décoller du sol.

A. Echec : le genou se plie le rond jaune montre la petite flexion du genou correspondant à la positon de « défense »                                     

B. Bon déroulé : le genou est bien étendu

L’idéal est de suivre ce protocole en respectant entre les séries un temps de repos égal au temps de travail :

1/ Contractions flash : 10 à 20 contractions sur 10 secondes, 40 séries

2/ Contractions longues : tenues sur 10 à 30 secondes, 10 séries

 si l’exercice vous semble trop contraignant vous pouvez vous fixer« la règle des 5 » avec 5 minutes d’exercice, 5 fois par jour en alternant selon votre envie les contractions flash et les contractions longues

En cas de difficultés vous pouvez préparer cet exercice en débutant avec un coussin sous le creux poplité.

L’objectif est de plaquer l’arrière de votre genou contre le sol

L’exercice est réussi si la contraction du quadriceps vous donne la sensation que vos genoux se «retournent».

A positon de départ en petite flexion

B positon finale avec le genou en extension complète