L E S   P R O T H E S E S   U N I C O M P A R T I M E N T A L E S

Dans les prothèses unicompartimentales, le remplacement ne concerne qu’un seul compartiment avec un aspect de demi prothèse. La plupart du temps, le compartiment remplacé est le compartiment fémorotibial interne. Ce type de prothèse se compose d’une embase tibiale pour en métal ou en polyéthylène, et d’un patin fémoral toujours en métal. Comme pour la prothèse totale entre les 2 pièces, on positionne une pièce intermédiaire également appelée insert, toujours en polyéthylène. Sur le plan biomécanique, l’insert peut être fixe ou mobile, quant à la fixation, la prothèse peut être impactée en force, vissée ou cimentée.

Radiographies de Face et de Profil

Prothèse unicompartimentale

           Avantages

  1. Genou « normal » permis par la conservation de l’équilibre ligamentaire notamment les ligaments croisés
  2. Récupération rapide car procédure opératoire beaucoup moins agressive

                             Inconvénients

  1. Impossibilité de corriger une déviation de l’axe du membre inférieur.
  2. Usure progressive des 2 compartiments restants qui n’ont pas été remplacés.

Classiquement, une prothèse unicompartimentale doit être convertie en prothèse totale de genou au bout d’une dizaine d’années, soit en raison d’une usure de la prothèse soit en raison d’une usure des autres compartiments. Il s’agit d’une procédure sans difficultés significatives dont les résultats sont aussi bons qu’une prothèse totale de 1ère intention. Comme toute intervention, il existe un risque de complications.  La principale est l’usure de la prothèse avec des implants qui peuvent se mettre à « bouger ». On parle de descellement ce qui se traduit par la réapparition de douleurs invalidantes. En cas de gène très importante on pourra être amené à proposer une reprise  de  la  prothèse avec un changement des implants. Les infections sont  extrêmement faibles, tout comme l’algodystrophie ou les phlébites.